• Quand on est bien dans sa peau, voyager, c’est être ailleurs, ce n’est plus être loin…

    Isabelle Adjani a dit…

    Dès qu’on parle une langue étrangère, les expressions du visage, des mains, le langage du corps changent. On est déjà quelqu’un d’autre !


    3 commentaires
  • Veuve de golf !Tous les samedi après-midi, c’est la même chose ; Jacques va jouer au golf avec son ami Robert, et tous les samedi, il rentre en retard à la maison.

     

    Cette fois-ci, avant qu’il ne parte, sa femme lui lance un ultimatum :

    – Je te préviens, si tu rentres encore en retard, je t’interdirai le golf à l’avenir.

     

    Mais le soir, Jacques rentre une nouvelle fois en retard, comme d’habitude.

    – J’espère que tu as une bonne excuse, hein?!

    – Oh pour ça oui… En quittant la maison, j’ai crevé un pneu. Un peu plus loin, je suis tombé en panne d’essence et j’ai du marcher avec mon bidon jusqu’à la station.

     

    Ensuite je suis passé prendre Robert pour aller au golf. Tout allait bien jusqu’au troisième trou, et là, Robert a eut une attaque cardiaque.

     

    Alors tu penses, ça m’a vraiment retardé pour les 15 autres trous.

     

    J’ai du frapper la balle, tirer Robert jusqu’au trou suivant, frapper la balle, tirer Robert, frapper la balle…


    3 commentaires
  • La vie est comme un miroir. Si tu lui souris, elle te renvoie ton image… 

    Louis Nucera a dit…

    On ne s'arrache pas de l'enfance, qu'elle ait été heureuse ou malheureuse ; les origines frappent le subconscient comme on le dit d'une médaille !


    16 commentaires
  • Histoires de blonds !Une blonde débute dans un bureau. Sa première tâche est d’aller chercher le café.

     

    Au restaurant, l’autre côté de la rue, elle montre un gros thermos à la serveuse et lui demande…

    – Est-ce assez gros pour contenir 6 tasses de café ?

     

    La serveuse regarda le thermos et lui répondit :

    – Ca semble contenir à peu près 6 tasses.

    – Oui…

    – Bon tant mieux! Alors donnez-moi en 3 normaux, 1 noir et 2 décaféinés.

     

    * * *

     

    Deux blond vont à l’animalerie. Ils achètent chacun une souris. De retour à la maison, pâmés devant leurs petites bêtes, ils se demandent comment ils vont les différencier. Le premier dit à l’autre:

     

    – Je sais, je vais couper une patte à la mienne.

     

    Pendant la nuit, la souris à trois pattes, jalouse, tranche une des pattes de sa camarade. Nos amis, le lendemain matin, son catastrophés.

    – Bon je vais couper une deuxième patte à la mienne.

     

    Même manège, durant la nuit, la souris à deux pattes, ronge une patte à celle qui en a encore trois.

     

    Le lendemain matin, les deux blonds se demandent, encore une fois, comment faire pour différencier les souris. Après de longues réflexions, le premier trouve la solution.

     

    – Mais oui! C’est simple! Je prends la blanche, et toi la grise!


    5 commentaires
  • Le cinéma m'a happée et ne m'a plus lâchée…

    Michèle Morgan a dit…A cause de mes yeux, on avait tendance à oublier que j'avais une voix et que j'étais capable d'en jouer !


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires