• La vieillesse est si longue qu'il ne faut pas la commencer trop tôt…

    Benoîte Groult a dit…

    Ce sont les questions qui sont le sel de la vie. Les réponses, il faut s'en garder : elles peuvent tuer !


    3 commentaires
  • Supposons : 2 vaches…SOCIALISME : Vous avez deux vaches. Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous vous partagez le lait.

     

    COMMUNISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit en lait.

     

    FASCISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous vend le lait.

     

    NAZISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.

     

    DICTATURE : Vous avez deux vaches. Les miliciens les confisquent et vous fusillent.

     

    FEODALISME : Vous avez deux vaches. Le seigneur s’arroge la moitié du lait.

     

    DEMOCRATIE : Vous avez deux vaches. Un vote décide à qui appartient le lait.

     

    REPRESENTATIVE : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.

     

    DEMOCRATIE DE SINGAPOUR : Vous avez deux vaches. Vous écopez d’une amende pour détention de bétail en appartement.

     

    ANARCHIE : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire en autogestion.

     

    CAPITALISME : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits.

     

    CAPITALISME DE HONG KONG : Vous avez deux vaches. Vous en vendez Trois par votre société cotée en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis vous faites un « échange de dettes contre participation », assorti d’une offre publique, et vous récupérez quatre vaches dans l’opération tout en bénéficiant d’un abattement fiscal pour entretien de cinq vaches. Les droits sur le lait de six vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d’une société des îles Caïman, détenue clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société cotée les droits sur le lait de sept vaches. Au rapport de la dite société figurent huit ruminants, avec option d’achat sur une bête supplémentaire. Entre temps vous abattez les deux vaches parce que leur horoscope est défavorable.

     

    CAPITALISME SAUVAGE : Vous avez deux vaches. Vous équarrissez l’une, vous forcez l’autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l’ouvrier qui s’en occupait en l’accusant d’avoir laissé la vache mourir d’épuisement.

     

    BUREAUCRATIE : Vous avez deux vaches. Le gouvernement publie des règles d’hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l’autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.

     

    ÉCOLOGIE : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.

     

    FEMINISME : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour discrimination. Vous échangez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.

     

    SURREALISME : Vous avez deux girafes. Le gouvernement exige que vous leur donniez des leçons d’harmonica.

     

    CAPITALISME EUROPEEN : Vous avez deux vaches. On vous subventionne la première année pour acheter une 3ième vache. On fixe des quotas la deuxième année et vous payez une amende pour surproduction. On vous donne une prime la 3ième année pour abattre la 3ième vache.

     

    MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE BRITANNIQUE : Vous avez deux vaches. Vous tuez une des vaches pour la donner à manger à l’autre. La vache vivante devient folle. L’Europe vous subventionne pour l’abattre. Vous la donnez à manger à vos deux moutons.

     

    CAPITALISME A LA FRANCAISE : Vous avez deux vaches. Pour financer la retraite de vos deux vaches, le gouvernement décide de lever un nouvel impôt: la CSSANAB (cotisation sociale de solidarité avec nos amis les bêtes).

     

    Deux ans après, comme la France a récupéré une partie du cheptel britannique, le système est déficitaire. Pour financer le déficit on lève un nouvel impôt sur la production du lait: le RAB (Remboursement de l’Ardoise Bovine).

     

    Les vaches se mettent en grève. Il n’y a plus de lait. Les français sont dans la rue: « DU LAIT, ON VEUT DU LAIT ».

    La France construit un laitoduc sous la manche pour s’approvisionner auprès des Anglais. L’Europe déclare le lait anglais impropre à la consommation. Le laitoduc ne servira jamais. On lève un nouvel impôt pour l’entretien du laitoduc.

     

    Ben ont n’est pas sorti de l’auberge !


    3 commentaires
  • La connaissance de la vie est comme le sable : elle ne salit pas…

    Elsa Triolet a dit…

    J’ai appris que pour être prophète, il suffisait d’être pessimiste !


    12 commentaires
  • Le remplaçant...Le directeur d'une société, qui commence à se faire vieux, décide de trouver un remplaçant.

    Après quelques semaines de recherches, il finit par trouver un jeune gars d'une trentaine d'années motivé, qui est prêt à prendre la place dès qu'elle se libèrera.

     

    L'ancien directeur convoque son futur remplaçant dans son bureau pour lui expliquer les principes de son entreprise. A la fin de l'entretien, il donne au jeune homme trois enveloppes numérotées avant de s'en aller vers le sud de la France où il prend sa retraite.

     

    Le jeune homme interloqué lui demande:

    - Pourquoi ces trois enveloppes?

     

    - Eh bien, lorsque tu rencontreras un problème, un déficit, ouvre l'enveloppe numéro 1.

    Si après tu rencontres un autre problème et que l'entreprise va mal, ouvre l'enveloppe numéro 2.

    Et si tu rencontres encore un problème, ouvre l'enveloppe numéro 3.

     

    Pendant les 6 premiers mois, tout va bien, l'entreprise à même repris du poil de la bête, mais suite à une chute sur le marché de la consommation, l'entreprise commence à traîner un peu. Se rappelant des conseils de l'ancien directeur, le jeune homme ouvre l'enveloppe n°1 et y trouve un carton sur lequel il est écrit : licencie 3% du personnel.

    Un peu interloqué, le nouveau directeur s'exécute. Les employés protestent un peu, mais comme l'entreprise repart tout est vite oublié.

     

    Six mois plus tard, une autre chute des marchés met la société dans une mauvaise situation. Le directeur ouvre alors l'enveloppe n°2 et y trouve un carton où il est écrit: licencie 30% du personnel.

    C'est un sacrifice énorme et il y eut beaucoup de grèves, mais finalement, l'entreprise repartit de nouveau sur les chapeaux de roues.

     

    Un an plus tard, l'entreprise est au bord du dépôt de bilan et le nouveau directeur ne sait plus quoi faire. Il finit par se rappeler qu'il lui reste encore une enveloppe et espérant y trouver une solution miracle, il l'ouvre.

     

    Voilà ce qu'il trouva écrit sur le carton:

    "Trouve un remplaçant et une meilleure place ailleurs."


    3 commentaires
  • Faire des compliments à celle qu'on aime est la première façon de faire des caresses… 

    Victor Hugo a dit…

    La gaminerie est une nuance de l’esprit gaulois. On pourrait dire que Voltaire gamine !


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires